Pourquoi je n'arrive pas à tomber enceinte

Une nouvelle rubrique voit le jour sur Mon Bébé Chéri avec vos témoignages.

Aujourd’hui, c’est Laura, fidèle lectrice du blog, qui se confie à vous et dont le témoignage m’a beaucoup touchée.

Je souhaitais la publier, car vous êtes maintenant très nombreuses à venir lire le blog – merci à toutes, sincèrement ♡– et j’espère que vous pourrez lui apporter toute votre aide et tout votre soutien.

J’espère aussi que cette nouvelle rubrique sera riche de vos histoires, de partages et d’entraide, pour toutes les femmes qui rencontrent des difficultés (ou pas) et qui souhaiteraient juste se confier sur leurs inquiétudes, leurs espoirs, mais aussi sur leurs moments de bonheur.

• • •

Pourquoi je n’arrive pas à tomber enceinte ?

Je suis mariée depuis presque 6 ans. J’étais très heureuse en couple (pour de vrai j’ai épousé mon amour d’enfance, mais ça, c’est une autre histoire) et tout allait pour le mieux…

Depuis que nous avons décidé d’avoir un enfant, ce n’est plus la même chose. Tout doucement, on s’éloigne l’un de l’autre et cela devient de pire en pire.

Faire l’amour est devenu mécanique. Sans réel plaisir. Lors de notre dernier rapport on ne s’est pas embrassé, c’est con, mais c’était la première fois que l’on ne s’embrassait pas. A vrai dire, je ne m’en suis même pas rendu compte tout de suite, mais après, en y repensant. Et puis là, je me suis rendu compte que c’était moi qui ne l’embrassait plus, qui ne faisait plus vraiment d’efforts depuis un bon bout de temps. Sauf pour une seule et unique chose, avoir un bébé, être enfin enceinte…

Il y a 2 ans, nous avons donc décidé d’avoir un enfant. Nous étions prêts. En réalité, on ne s’était jamais posé la question d’avoir un enfant, pour nous c’était une évidence de devenir une famille. Et pour moi, je pensais que j’allais tomber enceinte sans le prévoir, que cela allait se faire naturellement… Un peu comme au cinéma vous savez, oups, j’ai oublié ma pilule et pouf, j’attends un bébé ! C’est mon petit côté naïf et mon côté fleur bleue surtout. Enfin bref, on l’a décidé ! Et à ce moment-là, tout allait pour le mieux. C’était le tout début…

Les mois sont passés et toujours pas de bonnes nouvelles à annoncer !

J’ai donc pris rendez-vous avec un gynécologue spécialisé dans l’infertilité, et j’ai eu pas mal d’examens (dont l’hystérographie ! Une torture pour moi !) et Marc, mon mari, a eu un spermogramme, tms, etc.

J’appréhendais beaucoup le « verdict » du gynécologue, mais en même temps je me sentais soulagée. Soulagée qu’on puisse me dire enfin ce qui n’allait pas, pourquoi je ne tombais pas enceinte. Parce-que ça faisait 1 an maintenant qu’on essayait, et ce n’est peut-être pas long, mais pour moi ça l’était…

Et puis arrive enfin le fameux jour (vraiment pas facile d’attendre.) Celui du rendez-vous avec mon gynécologue avec tous mes examens en poche (un bon paquet !)

Il les consulte, regarde ma courbe de température, dit : « Bien… bien… » et là il m’annonce un truc auquel je ne m’attendais pas du tout, il m’annonce que tout est absolument parfait !! Que j’ovule parfaitement, que l’hystérographie ne révèle rien, et que pour mon mari tout va très bien aussi…

Je tombe carrément des nues. Je ne comprends pas comment tout va bien, pourquoi je n’arrive pas à tomber enceinte alors et que je n’arrive pas à avoir de bébé. Il me dit que c’est sûrement psychologique, un blocage peut-être, mais que physiquement tout va très bien. Imaginez ma tête !

Un blocage ?! Le seul blocage que j’ai, c’est l’obsession d’avoir un bébé et si dans ce cas tout va bien, si il n’y’a rien comme problème, comment je fais pour avoir un bébé, comment on fait tous les deux, parce-que ça fait 1 an qu’on essaye…

Je suis sortie du cabinet en larmes, complètement dépitée et plus du tout soulagée. Pour moi c’était pire, car il n’y avait rien à soigner. J’étais « normale » et Marc aussi. Je m’excuse par avance, mais j’aurais franchement préféré qu’il me dise qu’il y a un truc qui cloche, un truc bête à soigner…

Marc n’était pas avec moi lors du rendez-vous. Il travaillait. alors j’y suis allée toute seule et je lui ai tout raconté. Quand je lui ai annoncé que tout allait parfaitement bien, il n’a pas compris non plus, mais il a su me rassurer, il a toujours était très calme et patient, deux qualités qui m’ont fait tomber amoureuse de lui. Il m’a dit que c’était une bonne nouvelle, qu’au moins on n’était pas stériles, et que tout s’arrangerait.

Il avait raison sur certains points, et cela m’a rassurée pendant quelque temps…

Aujourd’hui, une autre année s’est écoulée, cela fait donc 2 ans que nous essayons d’avoir un bébé. 2 ans d’attente, 2 ans de larmes, 2 ans de tristesse. Et maintenant, je sens que je suis en train de perdre mon mari.

Si j’ai voulu témoigner ici, sur Mon Bébé chéri, c’est pour trouver de l’aide. Savoir si d’autres femmes sont dans la même situation que moi, d’attente (et de désespoir), et qui rencontre peut-être des problèmes dans leur couple.

Comment vous avez fait pour surmonter cette épreuve ? Est-ce que votre couple en a souffert ? Que me conseillez-vous ?

Toute aide est la bienvenue… Merci.

• • •

Vous souhaitez vous aussi témoigner sur votre histoire, n’hésitez pas à nous écrire à contact@monbebecheri.com

• • •

Crédit photo : Shutterstock

Vous avez une jolie séance photo de maternité, famille ou bébé à nous proposer ? N’hésitez pas à nous contacter et partagez avec nous vos plus beaux souvenirs : contact@monbebecheri.com

  • Corinne (Couleur Café)

    21 février 2017

    J’ai attendu 1 an et demie pour tomber enceinte de mon deuxième enfant. On a également consulté, et on nous a répondu que tout allait bien. Donc, on a décidé de nous relaxer, de ne pas y penser en permanence, d ne pas céder à la panique ni au stress. J’ai arrêté la pilule depuis un an et demie. On est allés faire des vacances à trois (j’avais donc déjà mon premier fils), des escapades, on sortait aussi à deux pour décompresser, pour nous retrouver, et puis un jour je suis tombée enceinte. Parfois, c’est le stress qui constitue un blocage. Moins tu y penses, mieux tu te relaxes. C’est ce que je te conseille aujourd’hui. Lâcher prise, se relaxer, ne pas y penser obsessionnellement. Puis un jour la nature fera son oeuvre. Gros bisous.

  • Laura

    21 février 2017

    Merci Corinne, ça fait du bien de savoir que l’on est pas seule. J’y ai justement pensé à partir quelques jours, mais loin, pour être vraiment déconnecté. Tu as raison, j’y pense bien trop ! Ca doit forcément jouer… mais ce n’est pas facile…
    Félicitations pour tes deux bébés ! J’espère que mon tour viendra, mais faut que j’apprenne à relativiser, vraiment. Bisous Corinne, encore merci.

  • Gonzalez

    21 février 2017

    Bonjour laura

    Pour ma part j’ai déjà 3 enfants ,les 2 premières grossesses ont prises dès le premier mois , pour la 3eme il a fallu attendre 1 an , une vraie torture car moi qui est très féconde je ne comprenais pas pk, j’ai fais cette fameuse hystéro et la mes 2 trompes étaient bouchées ! Bref le mois suivant je tombais enceinte, et maintenant nous voulons notre 4 eme enfants, depuis septembre 2016 et rien … je refais une hystero et tout va bien mais pas de bébé en vu….. c’est très difficile car cela est psychologique et malheureusement on ne peux rien faire à part attendre …. je compatis même si j’ai déjà 3 beaux enfants ,ne perds pas espoir, continuez et qui sait bientôt une super nouvelle pour vous ,je vous le souhaite de tout cœur ❤️

  • MarjoS

    21 février 2017

    Hello !
    C’est super que tu viennes témoigner et tenter de trouver des solutions. Bravo !
    Je ne suis pas dans ta situation, mais si j’étais toi, je me concentrerai dans un premier temps sur la relation avec ton homme. C’est aussi qql part la clef, qu’en penses-tu ?
    Vous reconquérir, reprendre du plaisir, de la spontanéité. Pourquoi pas faire plein de câlins mais sans aller au bout. Comme ça, c’est du plaisir 100 % mais pas la question qui viendra te hanter (savoir si c’est a marché). Au moins qql temps, histoire de casser le côté « mécanique » de l’acte.
    ça peut être une piste ..
    Et oui, le plus dur c’est de ne pas penser à qql chose auquel on pense tout le temps…

  • Laura

    21 février 2017

    Bonjour Gonzalez
    3 enfants, quel bonheur !!
    Moi pour l’hystéro mes trompes n’étaient pas bouchées (encore un mystère) mais mon gynéco veut que j’en refasse une pour bien tout revérifier et il m’a dit que des fois ça pouvait aider… Alors qui sait… Merci pour votre message ❤️

  • Eloïse

    21 février 2017

    2 ans, c’est très long… je ne comprends pas que votre Gynéco ne vous propose pas d’assistance médicale à la procréation, à commencer par des IACS. L’infertilité « inexpliquée » est une réalité pour de nombreux couples, et aujourd’hui (heureusement !!) on ne laisse plus sur le bord de la route, mais on les aide ! Il conviendrait de s’adresser à un autre gyneco dans un centre AMP, il saura vous aider. D’autre part, ce n’est pas parce que le spermogramme est bon et que vos trompes ne sont pas bouchées qu’il n’y a pas un autre problème qui explique cette absence de grossesse (il peut s’agir de problèmes endocrinologiques, d’anticorps etc…).
    Le « blocage psychologique » quelle ineptie… changez vite de Gynéco !
    Courage à vous.

  • Laura

    21 février 2017

    Bonjour Marjos
    Lol oui le plus dur c’est de ne pas y penser tout le temps !
    J’essaye de « reconquérir » mon mari actuellement car lui aussi en souffre mais il ne dit rien. Il m’a proposé de partir plusieurs fois, et j’ai refusé… :/ des fois on est c** Mais je vais chercher une destination pour quelques jours en amoureux ! En tout cas merci pour ton aide :)

  • Jessica

    21 février 2017

    Bonjour Laura,
    Je n’ai pas connu cette situation mais je l’ai vécu au travers de ma soeur.
    Nous avons arrêtée la pilule au même moment en déc 2014. J’ai accouché d’un petit garçon en décembre 2015 elle vient tout juste de finir son 4e mois de grossesse. Elle aura donc attendu 23 mois pour tomber enceinte et comme toi il n’y avait aucun problème des deux côtés. En dernier recours elle est allée voir une personne genre magnétiseur qui était réputé pour aider les problèmes de conception et contre toute attente ça a fonctionné dans le mois qui suivait sa rencontre. Alors blocage psychologique ou véritable don de cette personne on ne saura pas mais si tu es dans la région lyonnaise je peux te donner ses coordonnées on ne sait jamais.
    Bon courage.

  • Laura

    21 février 2017

    Merci Eloïse. Le gynécologue m’en a parlé, mais il veut refaire une hystéro avant tout, je ne sais pas pourquoi, mais on n’avait conseillé ce gynéco, alors j’espère qu’il est bien quand même…

  • Nathalie

    21 février 2017

    Bonjour Laura,
    Je ne sais pas si cela va vous donner espoir mais je vais vous raconter l’histoire d’une de mes meilleures amies. Comme vous, elle est en couple depuis un moment. Elle s’est mariée et la suite logique était de fonder une famille. Ils ont essayé pendant un an puis au bout de 18 mois, ils ont décidé de consulter. Pendant plusieurs mois, ils ont fait tous les tests possibles. Pour les médecins, aucun problème pour concevoir. Il y a eu aussi une FIV…qui n’a pas pris! Ils sont allés de désespoir en désespoir avec les années qui passent et une vie de couple en dent de scie mais ils sont restés unis. Puis au bout de 3 ans, ils se sont faits une raison. Ils n’auront pas d’enfants. Ils ont donc décidé de continuer à vivre à deux. Ils avaient plannifié de gros travaux dans leur appartement . Les travaux venant à peine de commencer, mon amie se rend compte qu’elle est tombée enceinte…naturellement! Ils ont eu une superbe petite fille.Mais chose la plus incroyable, seulement 10 mois après la naissance de sa fille, elle est tombée de nouveau enceinte! Et maintenant, elle a deux jolies petites filles.
    On ne saura jamais vraiment pourquoi elle est tombée enceinte au bout de 3 ans mais on imagine qu’en effet c’était psychologique. Je ne peux vous conseiller que de continuer à faire des projets de couple. Les médecins vous ont rassurés sur le fait que vous pouviez avoir des enfants. C’est déja un grand pas. Il ne reste plus qu’à attendre et ce bébé viendra forcément un jour…

  • Laura

    21 février 2017

    Bonjour Jessica, merci pour cette piste ! je n’habites pas la région lyonnaise, mais je vais me renseigner si ici il n’y en a pas, je n’ai jamais pensé à un magnétiseur pour ça ! Pourtant je connais une coupeuse de feu et elle fait des miracles

  • Lili

    21 février 2017

    Bonjour Laura, je ne suis pas du genre à laisser des commentaires sur les blogs mais votre témoignage me touche beaucoup. Mon conjoint et moi même avons vécu semblablement la même chose pour notre deuxième enfant. Ma fille est arrivée dès le premier mois d’essai mais son petit frère ou sa petite sœur (je ne suis encore qu’au début de la grossesse) semblait moins pressé, peut être à cause de la pression qu’on s’était mis à vouloir respecter un certain écart d’âge entre nos enfants. Le conseil que je peux vous donner est de reconquérir votre mari avant tout. Quel dommage de gâcher votre mariage alors qu’à la base vous vouliez simplement fonder une famille ensemble. Ne parlez plus de bébé, partez en w end, faites des sorties avec vos proches, ne faites pas l’amour toujours au même endroit pour casser cette routine. Surprenez le en lui montrant que vous l’aimez lui, et pas seulement sa fonction à faire les bébés, car croyez moi, cest difficile pour eux aussi même si souvent ils ne le montrent pas comme nous. Je trouve le conseil de MarjoS pas mal du tout. Lorsque vous aurez réussi à faire l’amour sans penser à concevoir, ca arrivera naturellement, c’est ce qu’il s’est passé pour nous. Courage. Je pense bien à vous

  • Laura

    21 février 2017

    Merci beaucoup Nathalie ! Ca me fait tellement de bien !! Vous avez raison, ils ont eu raison, penser à autre chose et vivre ! C’est ce que je vais essayer de faire…

  • Laura

    21 février 2017

    Bonjour Lili, mais oui et je l’aime tellement !! je ne veux pas le perdre ! je suis encore plus décidé à partir avec lui, rien que tous les deux. Ca me conforte dans l’idée qu’il faut que j’arrête de me prendre la tête et que je le surprenne oui !
    Merci pour tout ❤️

  • Flora

    21 février 2017

    Ma belle soeur après 2ans d’essais a été voir un magnetiseur et ça a tout débloqué, 1 mois après elle tombait enceinte, ça fait très « je connais qqun qui » mais si ça peut aider pourquoi pas :)

  • Alice

    21 février 2017

    Bonjour Laura,
    Je suis tombée immédiatement enceinte pour notre premier enfant. Ma grossesse a été parfaite. Ma petite fille est née et puis on en a vite voulu un deuxième, et pareil, je suis tout de suite retombée enceinte. Je me sentais invulnérable, tout était si simple ! A 5 semaines, j’ai fait une fausse couche que j’ai très mal vécue. Depuis, je n’arrive pas à retomber enceinte et cela me rendais malade, jusqu’à ce qu’avec mon mari, nous décidions d’arrêter d’essayer pour quelques temps. De profiter de ce que nous avons déjà, de notre bonne santé, de tous nos bons moments. Dans notre monde moderne, on a tendance à tout vouloir contrôler. La contraception nous donne l’impression que l’on est aux commandes, que l’on peut avoir un bébé quand on le souhaite. Cette expérience m’aura appris à être plus humble. Pensons à autre chose pour quelques temps, recentrons-nous si nous, et on retentera plus tard, si Dame Nature le veut bien. J’espère que mon commentaire vous aidera. Courage ! Alice

  • Marie pierre POUPEE

    21 février 2017

    Bonjour , lacher prise , etre heureux avec sa famille , penser à vous , puisque vous avez fait le tour de tout médicalement et que tout va bien c’est une excellente nouvelle , lacher prise
    J’ai eu mon premier bébé a 38 ans avec l’homme que j’aimais …..après un premier mariage triste qui n’a pas donné d’enfant pendant 10 ans ….soyez bien avec vous meme ET votre mari aussi , retrouvez vous , vous meme, puis à deux
    Marie

  • Emilie

    21 février 2017

    Bonjour Laura,
    L’osteopathie peut être une piste aussi. Il y a un témoignage intéressant à ce sujet sur le blog Les Trouvailles de Joséphine. Bon courage !

  • Jen

    21 février 2017

    Bonjour Laura,
    J’ai vécu sensiblement la même chose… Une interminable attente de 2 ans et demi. En plus j’ai dans mon entourage proche quelques filles qui tombent enceinte comme dans les films… pas facile de me réjouir pour elles alors que la cigogne m’ignorait. C’était atroce, des hauts et des bas tous les mois, je ne me reconnaissais plus.
    Après un an, j’ai exigé de passer des tests. Ma gyné était confiante et me disait que ça pouvait prendre du temps, mais je sentais au fond de moi que quelque chose clochait… Hystéro et spermogramme nickel… On a encore attendu 6 mois et j’ai pris rendez-vous en PMA. Ils m’ont dit que ma thyroïde n’était pas optimale pour concevoir un bébé et m’ont également annoncé que j’avais un nodule d’endométriose… 2 choix s’offraient à moi: foncer en FIV ou me faire opérer. J’ai choisi la 2e option, plus saine à mon sens (avec la FIV c’était quitte ou double car les injections d’hormones accélèrent la prolifération de l’endo). J’ai dû passer une batterie de tests complémentaires pour vérifier si le gyné chirurgien pouvait s’en sortir tout seul (pas d’atteintes digestives, vessie…). Ouf rien de grave à signaler. Je me suis donc faite opérée en janvier 2015 et j’ai été mise en ménopause artificielle pendant 3 mois pour que mon corps se repose, avec tous les désagréments que cela comporte. Finalement mon petit miracle est arrivé, test positif en juin 2015!!
    Ne perdez pas espoir, bousculez vos médecins, allez en voir d’autres si vous avez l’impression de ne pas être prise au sérieux. Faites-vous suivre par un(e) psy si c’est trop lourd à porter. Personnellement je l’ai fait, parler à une personne extérieure m’a beaucoup aidé moi et mon couple ;)

  • Laura

    21 février 2017

    Bonjour Alice,
    je ne peux imaginer à quel point cela a dû être dur… je vous souhaite également de retomber enceinte, si dame nature le veut bien oui :) merci à vous

  • Laura

    21 février 2017

    Bonjour Marie-Pierre,
    Vous avez entièrement raison, plein de bonheur à vous 3

  • Laura

    21 février 2017

    Bonjour Emilie,
    Merci pour l’info j’irais voir ;)

  • Laura

    21 février 2017

    Bonjour Jen,
    Oui ce n’est pas vraiment pas facile avec les proches même si ils n’y peuvent rien. Je vais en parler à mon gynéco, voir si tout a été bien « vu »…
    Plein de bonheur à vous, j’espère avoir moi aussi mon petit miracle ;)

  • Marine

    21 février 2017

    Bonjour Laura,
    Je me reconnais en partie dans votre témoignage… Je suis moi aussi mariée à mon amour d’enfance et ça c’est quand même magnifique !
    A 23 ans, on a découvert que j’avais des ovaires polykystiques, 1ère cause d’infertilité, un nom barbare….j’étais perdue mais j’ai eu la chance de tomber sur une gyneco extraordinaire qui m’a dit, « on vous aidera peut être, mais vous aurez des enfants » même si à ce moment nous n’y pensions pas encore.
    Au moment voulu une chose était claire…pas de pression mais de l’amour et du lacher prise (pas toujours simple mais tellement important je pense).
    En passant tous les détails (hysterographie, spermogramme, gyneco tous les 3 mois…) j’ai mis environ un an pour être enceinte. J’ai eu des nausées et encore et encore…je n’y croyais tellement pas que j’ai pris rdv chez le médecin pensant être malade !! Il a bien ri… J’étais enceinte d’1 mois. J’ai eu mon premier enfant à presque 29 ans et aujourd’hui, à 31 ans je suis tombée enceinte dès le premier mois (mais je n’ai jamais repris la pilule…quand tout ne fonctionne pas bien, autant laisser faire la nature).

    Tout ça pour dire que vous n’êtes pas seule et qu’être détendue est très important, autant que d’être bien suivie et préservez autant que possible votre couple.
    Un autre gyneco, de l’osteopathie, de la kinesiologie…ne perdez surtout pas espoir, tout va bien « médicalement », vous aurez des enfants, d’une façon ou d’une autre.

  • Marine Szczepaniak

    21 février 2017

    Coucou Laura !

    Ton témoignage me parle énormément car on a eu le même souci. Cette année ça fera 8 ans que l’on est ensemble et 3 ans qu’on essaie d’avoir un mini nous :)

    Ca fera aussi une année que nous sommes en PMA. On a eu la même batterie de tests que vous +++ (car après l’hystéro je suis aussi passée par la case « recherche endométriose » avec un scanner de l’utérus et de l’anus – je te passe donc le paragraphe sur l’estime de soi). Contrairement à toi, ici les examens ne sont pas douloureux (ouf !) car j’ai des règles insupportablement douloureuses depuis l’âge 10 ans. Le seul truc ici bien chiant ce sont les prises de sang, mes veines sont introuvables et c’est donc une panoplie de bleus tous les mois sur les bras ! Très chouette comme tatouage !

    Bref tout ça pour dire qu’en décembre dernier… je suis ressortie en pleurant du scanner car comme toi : « je n’ai rien ». Contrairement à toi, le mien n’a pas du tout été compréhensif (c’est monsieur bonne humeur, monsieur positif) et il m’a littéralement crié dessus quand je me suis mise à pleurer car j’aurai du être soulagée de ne rien avoir. Et avec le recul… il a entièrement raison !

    Depuis juillet (à part le scanner et un examen chez une autre gygy), je n’ai pas suivi le parcours PMA. On a décidé de stopper, les cachets, les prises de sang, l’amour sur commande. Et tu sais quoi ? Ca va beaucoup mieux !

    On en était au même point « coucou chéri, j’ovule, on va dans la chambre ! ». J’en arrivais à faire la gueule quand pendant l’ovulation on avait une sortie chez des amis ou qu’on bossait.

    Depuis janvier, c’est « keep cool Raoul » comme on dit ! Et on revit ! Hier on a eu un rapport, en dehors de la « bonne période ». On a profité, on s’est regardé, embrassé. Ce qui n’était pas vraiment arrivé depuis des mois ! Et à la fin on s’est dit « je t’aime ». Ca peut paraitre gniagnian lu comme ça. Mais on n’est pas romantiques du tout hahaha ! On a commencé à discuter et à se dire que purée ça faisait quelques mois qu’on ne s’était pas engueulé, pas moyen de se souvenir de la moindre dispute !

    Je ne suis toujours pas enceinte, mais j’ai retrouvé mon homme, ma moitié, mon meilleur ami et mon amant !

    Si tu veux j’ai blablaté sur mon blog personnel sur la PMA : http://mintandpaper.com/je-suis-cette-fille-en-pma-entre-emotions-et-hormones/

    Enfin voilà, petit témoignage qui j’espère t’aidera (et non on n’arrive quand même pas à penser à autre chose que bébé, surtout quand autour de nous, tout le monde devient parents !)

  • Margaux

    21 février 2017

    Bonjour Laura,

    Il m’aura fallu 3 ans et demi pour tomber enceinte, 3 ans et demi de déceptions, de pleures, de disputes aussi… 2 ans et demi de traitements médicaux, de rapports programmés sur calendrier…
    Et puis une énième dispute et on a décidé d’arrêter les traitements, les médecins, et de nous retrouver tous les deux, un peu comme au début de notre histoire. Deux mois après j’étais enceinte. Notre fille a aujourd’hui 2 ans…
    Toutes les histoires sont singulières, mais je te souhaite beaucoup de courage et puisque l’amour que tu as pour ton mari transparaît autant il est évident que vous arriverez tous les deux avec énormément de patience et de discussion à vous retrouver.

  • Meline

    21 février 2017

    Bonjour Laura,

    La conception d’un bébé n’est pas aussi simple que dans les films, pour certaines ça l’est, pour d’autres non car il y a une pathologie et puis il y a les femmes dans ton cas qui ne tombe pas enceinte, et a qui on répète « c’est psychologique! » (cette phrase je l’ai détesté!!!) ou alors  » ton corps va bien, tu n’es pas stérile alors soit contente! » oui mais pas si simple, c’est psychologique, c’est psychologique c’est bien beau mais ça n’empêche que tu n’as pas toujours d’emprise sur ce qui est psychologique et ça c’est dur à vivre.

    Pour te faire part de mon histoire, je suis tombée enceinte un peu par accident à 19 ans, je n’ai pas gardé ce bébé, le contexte ne me le permettait pas. Puis j’ai rencontré mon amoureux avec qui je me suis (re) construit Puis est venu le moment, j’ai arrêté la pilule, toute contente, et puis là les mois se suivent, et les tests négatifs aussi! J’avais des cycles qui allait jusqu’à 60 jours autant te dire que j’en ai mis des tests à la poubelle!!! Au fond je me disais que c’était une punition de dame nature, vis à vis du bébé que je n’avais pas gardé 5 ans auparavant.
    Puis j’ai vu un gynéco au bout d’un an, qui m’a dit que tout allait bien, en le quittant il me dit « la prochaine fois que l’on se voit c’est pour un début de grossesse » perso je n’y croyait pas et pourtant 3 semaines après sans grande conviction, je n’y croyais plus du tout, j’ai fais un test, vraiment parce qu’il était sous la main je n’avais même pas de retard et j’ai eu un beau positif! Il semblerait que j’attendais d’entendre que tout allait bien pour avoir « l’autorisation » d’être enceinte. 2 ans et demi après la naissance de mon bébé, on a essayé à nouveau d’avoir un deuxième, là j’ai eu des cycles réguliers à ma grande surprise, et au bout de 8 mois, test positif, j’étais aux anges, mais ce fut de courte durée à 11 semaines, j’ai appris que le coeur de l’embryon s’était arrêté. J’ai donc fait une fausse couche.

    L’idée de reprendre cette interminable attente de plusieurs mois avant d’avoir un nouveau test positif me déprimait, je ne pouvais reprendre les essais qu’au bout de 3 cycles, et finalement 3 mois après dès le premier cycle d’essai, j’étais de nouveau enceinte! WAOUW du premier coup cette fois! mais à 6 semaines rebelotte fausse couche, là ce fut difficile je me disais que tout allait bien chez moi, et pourtant faire un bébé c’était compliqué. Alors on me disait qu’il fallait voir le bon côté des choses ça fonctionnait bien! mouais plus facile à dire qu’à faire!
    Et puis 3 mois après je suis tombée à nouveau enceinte, encore au premier essai cette fois, à n’y rien comprendre vu les mois d’attentes pour les grossesses précédente. Bon autant te dire, que j’étais en flippe que ça s’arrête à nouveau, mais là tout allait bien, l’embryon grandissait bien, puis à 2 mois et demi je me retrouve sur le parking du super marché avec le pantalon plein de sang, dans ma tête c’était fini, et finalement non, bébé allait bien, et je suis aujourd’hui à 8 mois de grossesse.

    Donc non, faire un bébé n’est pas si simple, mais surtout parce que beaucoup de choses nous échappent! Il faut apprendre à lâcher prise et prendre ce que la nature nous donne (et nous reprend). Mon conseil serait d’apprendre à lâcher prise, peut être par l’hypnose, si tu as un blocage bien enfoui, il pourra peut être se débloquer. Et surtout recentre toi sur toi puis sur ton couple, et ce bébé viendra quand le moment sera le bon. Ne te culpabilise pas, et à la phrase « c’est psychologique » qui blesse beaucoup de femme car c’est culpabilisant on a la sensation d’être responsable ou pire d’être folle, passe au dessus, oui c’est peut être psychologique mais c’est surtout quelque chose qui dépasse ton contrôle, alors travaille ton LÂCHER-PRISE! :)

    Courage et j’espère que tu trouveras vite ton équilibre dans ton couple, dans ta vie et que tu deviendras vite maman!

  • Valentine

    21 février 2017

    Bonjour, votre témoignage me touche tellement .. de nombreux couples d amis ont été dans le même cas que vous. Beaucoup ont trouvé une solution avec la naprotechnology, nom bizarre mais juste basé sur le cycle de la femme, pour trouver de manière précise le moment exact de l ovulation. Pas de gros examens .. mais à mon avis avant toute chose c est votre couple d abord. Vous savez à 2 on EST une famille. On est d abord épouse avant d être mère .. c est d abord votre mari la prunelle de vos yeux ;-) Allez! Retrouvez votre mari, retrouvez votre complicité et mettez de côté votre projet commun pour un plus grand bien après! Plein de courage !!!!

  • Laura

    22 février 2017

    Bonjour Marine,
    Oui c’est vrai que c’est magnifique d’épouser son amour d’enfance :)
    Merci pour votre message qui m’apporte beaucoup !

  • Laura

    22 février 2017

    Bonjour Marine Szczepaniak,
    J’ai l’impression de me lire « Coucou chéri j’ovule » :D
    Je te souhaite plein de bonheur avec ton amoureux et d’avoir un bébé bientôt. Merci pour ton témoignage (se sentir moins seule fait un bien fou !!)

  • Laura

    22 février 2017

    Bonjour Margaux,
    Merci pour ton message, je m’y reconnais également… Plein de bonheur à vous 3 !

  • Laura

    22 février 2017

    Bonjour Meline,
    On vit toutes des choses différentes mais toutes aussi dures… Je vais tout faire pour LÂCHER PRISE ;) merci pour ce témoignage, merci pour vos mots ❤️

  • Laura

    22 février 2017

    Bonjour Valentine,
    Mais oui c’est vrai à deux on est déjà une famille !! C’est si vrai… Je vais me recentrer sur mon couple et la nature, je l’espère, fera le reste.
    Merci Valentine :)

  • Fraise

    22 février 2017

    Bonjour Laura, comme je te comprends…

    Après notre mariage en 2012, j’ai voulu un bébé, j’étais persuadée de tomber enceinte rapidement. ( J’avais déjà été enceinte jeune mais je ne pouvais/voulais pas garder le bébé).Je voyais toutes mes copines tomber enceinte et j’avais hâte que ce soit mon cas. Mon mari voulait un enfant depuis longtemps. Après 2 ans, nous sommes allés dans une clinique pour traiter l’infertilité. Ils n’ont rien trouvé. Mon cycle était un peu trop long alors j’ai du prendre des hormones pour réguler tout ça. J’avais droit à 6 essais. Mais bon, je ne les ais pas fait les uns à la suite des autres. J’ai attendu, espérant parfois que ça viendrait tout seul. Mais ça ne venait pas, à mon grand regret. Au bout d’un an, la clinique m’a conseillé de me faire suivre par un psy, mes copines aussi. Mais je leur disais, mais pourquoi, tout va bien, nous avons tout pour être heureux, j’ai l’homme parfait, nous nous aimons, de supers boulots etc.. Mais comme c’était mon dernier essai, je sentais que j’avais besoin d’une aide psychologique. Je suis allée voir quelqu’un spécialisé dans ces questions là. Lors de notre premier rendez-vous, j’ai à peine eu le temps de m’installer sur le canapé, que j’ai commencé à pleurer. Je ne la connaissais même pas mais les vannes s’ouvraient et je ne pouvais pas me contrôler. J’y suis retourné toutes les semaines, puis un peu moins souvent, et lorsque je montais les escaliers pour arriver, je pleurais. Toute la tension accumulée voulait sortir. Cela m’a fait un bien fou, de parler à quelqu’un, de parler à quelqu’un qui ne me disait PAS « tu verras, ça va venir, il faut arrêter d’y penser. C’est psychologique! » Mais bordel, je ne peux pas arrêter d’y penser, je veux un bébé!! Les mois passaient mais ça ne venait toujours pas. Elle m’a pourtant aidé énormément, notamment à accepter la suite. Je n’arrivais plus en larmes à son cabinet. Car oui, je ne le savais pas, mais j’avais fait une dépression. Elle m’a aussi hypnotisé et même si je n’avais aucun problème, elle a fait resurgir quelques petites choses que je n’avais finalement pas réglée.
    Nous avons fais une FIV en novembre. Si on m’avait parlé de cela il y a 3 ans… à cette époque là je n’étais pas prête. C’est un long processus. En novembre, je me sentais prête, une FIV c’est loin d’être anodin et pour le corps de la femme, c’est quelque chose de très lourd et douloureux.
    Et le miracle, ça a marché. J’attends des jumeaux! Les 3 premiers mois sont terribles, l’incertitude. Vont-ils s’accrocher? Je connais mon mari depuis 8,5 ans, nous essayons depuis 4 ans. C’est long, très long, trop long. Alors accroche toi, accrochez-vous. Avec mon mari, ce qui nous a aidé est de continuer à avoir des projets: des voyages, l’achat d’un appartement, des travaux, des voyages, un changement de boulot pour moi. ça ne t’empêchera pas d’y penser, ne nous voilons pas la face, mais vous ferez des choses, et votre vie ne tourne alors pas qu’autour de cela.
    Essaie de rester positive. Vous êtes déjà une famille à deux. Je te souhaite beaucoup de courage, je sais à quel point c’est difficile.

  • Jolie Jeanne

    22 février 2017

    Je trouve ça aberrant qu’un médecin se permette de dire « Tout va bien » ou « il n’y a rien ». Le pire étant bien sûr l’affreux « c’est dans votre tête ».
    Si ça ne marche pas, il y a bien quelque chose, il peut juste ne pas le voir. Ça arrive, la médecine n’est pas une science exacte qui n’a plus aucun secret pour notre société, enfin.
    Un simple « je ne vois pas ce qui cloche » ou autre « je ne comprends pas la raison qui fait que ça ne marche pas » est-elle prise comme un aveu d’échec par le médecin ?!
    Je trouve que c’est une manière insidieuse de nier la douleur du patient. Car il y a bien douleur.
    Je n’ai pas eu ce souci d’infertilité, mais en ai pas mal dans mon entourage très proche, et sait à quel point ça peut être douloureux de se faire dire que tout va bien alors que non.
    Bon courage à vous 2. Vraiment. ♥

  • Emilie

    22 février 2017

    La sincérité de ton message est très émouvante. Et je m’y retrouve un peu, en quelque sorte. J’ai eu deux enfants, avec de graves problèmes de santé. Ma fille est décédée il y a deux ans. Depuis je n’ai qu’une idée en tête, avoir un autre enfant. J’ai 38 ans, donc le temps presse. Les rapports mécaniques, les tensions dans le couple, je connais tout cela. Ma gynéco et mon médecin traitant ne cessent de me dire qu’il faut que je pense à autre chose, que j’arrête de me focaliser sur cette grossesse qui n’arrive pas. Suite au décès de ma fille, je suis suivie par une psychiatre, et elle m’aide également par rapport à cela. J’ai commencé à faire de la sophrologie pour me relaxer. Je ne peux que t’encourager dans cette voie – voir un thérapeute (pourquoi pas en couple), pouvoir en parler, trouver la technique de relaxation qui te conviendra. Je t’envoie tout mon soutien.

  • Tothemoonandback

    23 février 2017

    Bonjour Laura!
    Bravo pour ton courage, je sais que ce n’est pas facile de se livrer de la sorte!
    Voici un résumé des 6 dernières années de ma vie, j’espère qu’il pourra t’aider ;-)
    Mon compagnon et moi nous sommes rencontrés alors qu’il avait déjà 38 ans et 3 enfants, nous n’avons donc pas traîné pour essayer d’agrandir la famille et comme je suis (enfin j’étais) de nature impatiente, nous avons consulté après 6 mois…
    Pour nous aussi, tout allait bien, quelques spermatos un peu à la traîne mais nous ne devions pas nous inquiéter… 6 mois plus tard, toujours rien et nous avons commencé un parcours de fécondation in vitro… entre piqûres, transferts, prises de sang et de nombreuses déceptions, notre couple en a pris un coup mais pour garder le cap, nous avons décidé de nous octroyer des pauses, des moments rien qu’à nous, des city trips, des journées dans un spa. Certes, je ne suis pas en train de dire que cela nous faisait oublier nos essais mais c’était une façon de nous retrouver.
    Le chemin fut long …4 ans ce n’est pas rien… aujourd’hui je suis enceinte de quelques semaine, un bébé tout fragile auquel je n’arrive pas encore à croire. Mais ce qui nous a aidé c’est de nous rappeler chaque jour pourquoi on s’est choisis, pourquoi on s’aime et c’est grâce à cela qu’on y est arrivés…

    Plein de courage <3 <3
    Mais si j'étais toi, je consulterais quand mm d'autres avis …

  • Laura

    24 février 2017

    Bonjour Fraise,
    Tu as eu beaucoup de courage… Je pense également à allez voir un psy, rien que d’avoir témoigné ici et de voir tous vos messages m’ont fait, me font, beaucoup de bien, alors pourquoi pas.
    Merci pour ton message et félicitations pour ces 2 heureux événements :)

  • Laura

    24 février 2017

    Bonjour Jolie Jeanne et Tothemoonandback,
    Merci pour vos messages ♥ oui je vais voir comment ça se passe pour le prochain rendez-vous et en fonction je verrais si je dois voir un autre gynéco.

  • Laura

    24 février 2017

    Bonjour Emilie,
    Merci pour ton message et toutes mes condoléances sincères.
    Je te souhaites de tout mon coeur de retomber enceinte et je t’envoie également tout mon soutien ♥

  • Wendy

    7 mars 2017

    Bonjour,
    Je te souhaite tout d’abord beaucoup de courage dans ce parcours du combattant. Je suis passée par la procréation médicalement assistée pour avoir mon premier bébé, mon louis. Il nous a fallu 2 ans jour pour jour pour que j’apprenne que je suis tombée naturellement au moment où j’ai baissé les bras… 1 an plus tard je tombe à nouveau enceinte naturellement en pensant ne pas y arriver. Mais mon bébé est décédé in utéro à 15sa. Aujourd’hui je suis à nouveau enceinte bientôt 5mois de grossesse. C’est une grossesse très angoissée à cause de mon parcours. Mais il faut toujours y croire ! Un beau jour tu tiendras un bébé dans les bras! et pour moi qui ai 2 maladies ( endometriose et ovaire polykystique) j’avais quand même une part de psychologie qui me bloquait ! Crois y toujours et continuez de vous aimer avec ton mari et le miracle viendra . Bon courage

  • Maryne

    14 mars 2017

    Bonjour, je me reconnais totalement dans ton témoignage. Nous avons attendu 2 ans et 7 mois pour voir enfin les 2 barres apparaître sur le reste de grossesse. Des le début je pensais que j’allais tomber enceinte au bout d’un mois comme ma maman ma grand mère … Et puis le temps passe passe et là ma Soeur adoré m’annonce qu’elle vient de tomber enceinte en même pas 1 mois. J’étais tellement heureuse mais également tellement triste. C’est vite venu une obsession pour moi. Et puis un jour déclic après une conversation. J’ai commencer à reprendre goût à la vie et prendre du plaisir avec mon mari. Partir en voyage 2 mois, se découvrir, profiter de notre vie à 2 et à notre retour le jour de noel je suis tomber enceinte alors que je ne m’y attendais même plus. Je suis enceinte de 3mois de notre bébé miracle. Alors prend courage persévère et profite de la vie ❤️❤️❤️

  • Marie

    4 mai 2017

    Bonjour,

    Je viens pour faire part de mon expérience, et vous donnez un peu d’espoir. J’ai arrêté la pilule en juillet 2015, dans l’espoir de tomber enceinte. Je sors d’une famille de 6 enfants, aînée des filles, j’ai toujours dis à haute voix que j’étais née pour devenir maman. Les mois ont passé .. je prenais sur moi en me disant no stress c’est normal, puis mes cycles étaient pas réguliers, parfois 45 jours, d’autre 28 puis parfois 2 mois, un vrai bordel, comme dans ma tête à vrai dire. Puis en mai 2016 le gygy, lors d’un banal frottis, m’annonce dans une lettre (affreuse) que je devais voir un spécialiste en urgence car j’avais attrapé le papillomavirus (virus du cancer du col de l’utérus), à haut risque et que je devais prendre un rdv, nouveau frotti de controle, 3 semaines d’attente pour connaitre le « degrès » du risque, 3 semaines en me disant voilà pourquoi je tombe pas enceinte ce n’est pas compliqué. Puis annonce des résultats, le virus est bien là mais pas à haut risque comme indiqué au début, donc (nous sommes mi juin) le médecin me demande d’attendre jusqu’à septembre pour « espérer » que le virus disparaisse. On laisse passer l’été, on commence à expliquer à nos amis, familles ce qui nous arrive, (car les : et vous c’est pour quand bébé, devenait très pesant pour moi), greg à une façon de garder les choses pour lui qui m’a toujours impressionné, et une façon de me consoler aussi .. puis arrivé septembre, toujours pas de bébé, on avait passé les 1 an depuis 2 mois mais je desesperais plus, je me disais que je voulais tellement ça que c’était normal de galérer après tout, quand quelqu’un veux quelque chose il se bat pour il s’en donne les moyens, moi je n’avais qu’à attendre mais je trouvais « normal » mon discours avait changé. Septembre toujours ce satanée virus .. on m’a dit d’attendre encore novembre que ça allait passer .. puis arriver novembre, pas de bébé mais toujours ce virus, donc le verdict tombe : opération, reprise de pilule pendant 6 mois, arrêt de projet ! tout s’écroulait pour moi, cela faisait un an et 4 mois qu’on essayait et on me demandait de stopper? au dessus de mes moyens, mais je me suis relevé vite, j’ai demandé à greg de me laisser 2 jours à pleurer et que ça allait passer. En effet, j’ai pleuré 2 jours puis je me suis dis que c’était pas une fatalité qu’on aurait d’autre projet tous les 2 que le plus important c’était qu’on s’aimait. Alors j’ai démissionné, j’ai changé de travail, je me suis fais opérer le 06 décembre. Et le jour de mon opération (on m’a enlevé un petit bout de col) j’ai expliqué à mon gygy que je ne voulais pas reprendre ma pilule pas stopper ça que c’était suffisamment compliqué comme ça. Il a compris et accepté, apparement mon opération c’etait très bien passé, et que je ne prenais pas trop de risque à continuer notre projet. J’ai commencé mon nouveau travail, j’ai passé des week end avec greg on a fait nos projets on a prévu des chose à 2 (c’était très compliqué car 5 copines prochent m’on annoncé leur grossesse « par forcement prevue »). En février, contrôle de mon col suite à mon opération + prise de rdv pour commencer nos tests .. voir ce qui cloche … et retournement de situation, gygy m’annonce que je suis enceinte depuis 3 semaines. LE CHOC, oui c’est le mot, greg n’arrivait plus à parler moi je dormais plus je pensais plus qu’à ca ! je suis maintenant enceinte de 18 semaines d’un petit garçon, et nous sommes les plus heureux du monde. TOUT CECI pour vous dire que je comprend chaque mot que j’ai lu dans votre article, nous avons mis 18 mois pour que ça arrive, on a cessé de me dire que c’etait psychologique j’en pouvais plus d’entendre cette phrase c’etait la pire chose pour moi, et c’est tellement vrai pourtant . au moment on l’on m’ a demandé d’éviter de tomber enceinte et que mon esprit à lâcher, nous y sommes arrivé … Je vous souhaite beaucoup de courage pour ce que vous vivez … croyez en vous, en votre projet, mais surtout laché prise en installant de nouveau projet dans votre vie …! Marie





c8ac881d2b2191da8fa919af0f3109be55555555555555555555