Créée en 1907 par Maria Montessori, la pédagogie Montessori est une méthode basée sur la perception sensorielle et la kinesthésie.

Maria Montessori, née en Italie à l’aube du XXe siècle, docteur en médecine, mais aussi licenciée en philosophie, physique et biologie, mettra au point cette méthode quand elle découvrira que le principe de base de l’éducation, selon elle, est d’amener l’enfant à se concentrer sans y être contraint.

La kinesthésie étant une manière d’appréhender les apprentissages par le toucher, la mobilité et la manipulation des éléments, cela permettra à l’enfant de travailler librement sans en avoir vraiment conscience.

Elle prône également la mise en valeur de l’enfant apprenti.

Cette pédagogie sera également enseignée aux enfants déficients mentaux, et plus tard appliquée aux enfants atteints d’autisme.

Pour Maria Montessori :

« Les enfants déficients ne sont pas des hors-la-loi, ils ont des droits. Ils ont droit à tous les bienfaits de l’instruction. Nous devons permettre à ces malheureux de se réintégrer dans la société, de conquérir leur place et leur indépendance dans un monde civilisé retrouvant ainsi leur dignité d’être humain.»

Maria Montessori souhaite par cette nouvelle méthode d’éducation poser les bases d’une nouvelle manière d’apprendre en favorisant l’action et l’expression des énergies vitales. (voir aussi nos articles : une chambre enfant Montessori et comment aménager une chambre Montessori.)

Maria Montessori avec une élève

Maria Montessori, créatrice de la pédagogie Montessori

La Pédagogie Montessori, pour qui ?

Cette méthode est destinée aux enfants en âge d’être scolarisés, soit de 3 à 12 ans et peut être enseignée dans des écoles dites « Montessori.»

Toutefois, une approche Montessori pourra être proposée aux enfants avant 3 ans, grâce à des accessoires, mais aussi à des livres dont je vous reparlerai un peu plus tard.

Tous les enfants peuvent donc bénéficier de cette méthode éducative, mais comme le pensait Maria Montessori, il faut pour en tirer les bénéfices que les éducateurs, donc ceux qui transmettent l’apprentissage par cette méthode, soient eux-mêmes prêts à se libérer de la méthode traditionnelle basée sur les punitions/récompenses.

La méthode étant axée sur la psychologie de l’enfant et sa manière d’appréhender le monde.

Une liberté d’expression presque totale qu’elle soit en parole ou en mouvement, mais réalisée grâce à des objets particuliers.

Pour la créatrice de cette méthode l’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source qui jaillit, ainsi l’apprentissage se fera par la découverte personnelle et non par un flux de données à enregistrer par l’enfant.

Des enfants jouent et apprennent avec la méthode Montessori

Les objets indispensables à la Pédagogie Montessori :

Les objets destinés à l’apprentissage Montessori sont forcément de couleurs vives, avec des formes à reconnaître (carré, cylindre, triangle), des pièces à manipuler, en bois ou en plastique.

Ainsi les bouliers, les boîtes à trou pour ranger les triangles ou les carrés, mais aussi les puzzles simples seront les bases d’un apprentissage réussi, car l’enfant apprendra à replacer la forme dans son compartiment et en même temps il enregistrera sa couleur pour se souvenir.

De cette manière le carré à faire entrer dans un rond le tiendra en échec et il devra par lui-même chercher à comprendre pourquoi ça ne marche pas et dans quelle autre forme cela pourrait fonctionner.

L’espace de vie de l’enfant devra être aménagé de manière à donner envie à l’enfant de réfléchir, de toucher, de sentir aussi, en fait d’éveiller ses sens plutôt que de solliciter uniquement la matière grise.

Il faudra donc privilégier les jeux de mémo, les cartes en bois à ranger selon leurs formes, leurs couleurs, mais aussi les balles de préhension avec plusieurs matières à découvrir, les livres musicaux aussi afin que l’enfant comprenne qu’en appuyant à un endroit précis, un son sera émis, mais que ce son ne sera pas le même que s’il appuie à un autre endroit.

Lui donner envie de découvrir ce qui l’entoure et non pas lui proposer tout sur un plateau d’argent.

Les différents paliers de la méthode Montessori :

• De 0 à 6 ans :
Le premier plan de développement est la période où l’enfant doit d’imprégner de la culture qui l’entoure et dans laquelle il va devoir apprendre à vivre, mais aussi prendre conscience des adultes qui seront ses modèles, il devra aussi apprendre la socialisation grâce aux personnes qu’il rencontrera. L’enfant apprendra également à s’exprimer, et évoluer dans un environnement favorable au développement et qui le stimulera à découvrir par lui-même les principes de la vie (couleurs, formes, goûts, matières ou sons.)

• De 6 à 12 ans :
Lors du second plan de développement, l’enfant entre en phase d’apprentissage intellectuel, il devra explorer grâce à son esprit et non plus à ses cinq sens. Il devient un être pensant et doit s’intégrer à un nouvel environnement dans lequel il a un rôle similaire aux autres, il doit apprendre à réfléchir, mais aussi faire preuve de discernement et savoir raisonner. C’est aussi dans cette phase que la place à l’imagination est la plus grande, notamment par les jeux de déduction ou de stratégie, mais toujours dans le but de faire jaillir l’eau du vase et non de le remplir d’informations succinctes. Socialement, il se rendra compte qu’il appartient à un groupe (groupe classe, groupe amis, groupe famille ou groupe sportif par exemple.)

• De 12 à 18 ans :
On arrive au troisième et dernier plan de développement, qui fait entrer le processus créatif de l’enfant, il est dans une phase où il devra enrichir sa représentation du monde, la développer. Il devra construire son propre monde, et se projeter pour en imaginer les formes, les valeurs, ainsi que la place que lui tiendra dans ce monde.

Ecole Montessori

Les grands principes de la Pédagogie Montessori :

• La liberté :
C’est une notion fondamentale sur laquelle repose la méthode, l’enfant est libre de choisir ce qu’il a envie de faire, le moment où il a envie de le faire et d’y passer le temps qu’il voudra.

• L’autodiscipline :
L’enfant doit repérer lui-même ses erreurs et il devra être capable de les corriger pour s’enrichir et non pas pour être puni.

• L’action en périphérie :
Ce principe est fait pour encourager l’enfant à s’adapter à son environnement, ainsi plutôt que de lui demander de se taire, l’éducateur parlera plus bas, pour que l’enfant fasse de même.

• Le respect du rythme de chacun :
L’enfant ne sera pas jugé sur sa rapidité d’exécution d’un exercice demandé, l’important étant qu’il aille au bout du projet et au rythme qui lui conviendra au moment où il fera l’action demandée (un dessin, des écritures, un jeu.)

• L’apprentissage par l’expérience :
La mise en situation et en pratique sera toujours privilégiée par rapport à un apprentissage classique en cours magistraux par exemple.

Ainsi l’enfant apprendra à manipuler pour faire ses propres déductions. Il pourra aussi pratiquer une activité lui-même plutôt que de l’apprendre dans un livre ou via une tierce personne.

• L’activité individuelle comme une aide à la vie :
L’enfant devra résoudre ses problèmes ou ses exercices seul afin de travailler son imagination, son esprit critique et se faire son propre raisonnement.

Le but de la méthode Montessori étant finalement de permettre à l’enfant d’acquérir une force intérieure qui l’amènera à s’ouvrir et découvrir le monde qui l’entoure, son monde.

Où et comment se renseigner sur la méthode Montessori :

Il existe à travers le monde, plus de 20 000 écoles classées Montessori. Un institut en région parisienne, à Nogent-sur-Marne, permet d’effectuer des formations sur cette méthode et de devenir éducateur Montessori : Institut Montessori.

En France, il existe 208 écoles qui proposent la méthode : Ecoles Montessori.

Sachez pour terminer que les écoles de type Montessori sont bilingues, mais attention les enfants n’apprennent pas le français ET l’anglais, mais ils apprennent EN français et EN anglais. Les professeurs leur demandent les choses dans l’une ou l’autre langue de manière à ce qu’ils entendent et comprennent d’eux-mêmes sans cours ou apprentissage classique.

Une jolie méthode qui aujourd’hui fait des émules et qui laisse à l’enfant la liberté de choisir, la liberté de penser, une liberté d’agir aussi.

Un souffle dans notre société qui s’essouffle d’avoir trop pensé à notre place.

Un article rédigé par Nathalie, contributrice.





8dd9dba16c5ab8b9571d7499f4731d68sssssssssssssssss