Un adorable prénom pour une si jolie petite fille… Entre joie et doute pour l’arrivée de leur bébé, les parents de Marcelle ont vécu l’un des plus beaux et incroyables jours de leur vie.

L’heureuse maman nous raconte leur histoire :

Leur rencontre :

Nous nous sommes rencontrés il y a 7 ans, chez des amis. Nous avons beaucoup d’amis en commun, et ce depuis le collège, nous avons même fréquenté le même établissement, mais étonnamment nous ne nous étions jamais rencontrés avant.

Je l’ai tout de suite remarqué et après ce barbecue entre amis je pensais ne jamais le revoir. Et pourtant, nous nous sommes retrouvés réunis par hasard à plusieurs soirées et il n’aura fallu que deux rencontres de plus pour que la magie opère !

La décision de devenir une famille :

Nous n’étions pas pressés de devenir parents. Je souhaitais me marier avant, mais l’amoureux, lui, n’était pas vraiment partant.

Et puis finalement, au bout de 6 ans de relation il a fait sa demande. 4 mois plus tard nous étions mariés – et oui, il a fallu 6 ans pour le convaincre, mais ensuite il voulait que ce soit tout de suite ! Et hop nous lancions bébé juste après.

C’était le bon moment, nous étions stables professionnellement et puis surtout il faut l’avouer, l’horloge biologique commençait à tourner à 32 ans !

L’annonce de la grossesse :

Comme je le disais, nous avons mis en route bébé juste après notre mariage.

Sans pression aucune, nous nous disions que ça arriverait quand ça devait arriver. Mais voilà, une semaine après, la petite graine était déjà plantée ! Tellement rapide que je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite. Et puis je m’étais tellement convaincue que ça prendrait du temps.

C’est mon conjoint qui m’a suggéré que j’étais peut-être enceinte, car cela faisait quelques semaines que j’étais très fatiguée et un peu nauséeuse. Je mettais ça sur le compte du changement de saison, mais j’ai quand même fait un test de grossesse.

A ma grande surprise, il avait raison ! Nous étions à la maison un dimanche matin. Je lui ai annoncé la grossesse alors qu’il était encore couché, en larmes, partagée entre bonheur et peur de ce grand saut dans l’inconnu.

Il a bien sûr vérifié 2 fois le test, relu la notice, mais il n’y avait aucun doute possible… Rendez-vous la semaine suivante avec le gynécologue, j’étais enceinte de plus d’un mois et demi !

Il fallait ensuite l’annoncer aux proches, et étrangement, même si nous étions ravis, pas facile d’annoncer la bonne nouvelle. Trouver le bon moment, les bons mots, pas toujours évident. Alors nous n’avons pas fait d’effet d’annonce, ça sortait comme ça sortait et quand ça sortait.

Ma soeur m’a fait remarquer que nous n’étions pas très doués pour les annonces, mais au fond avec le recul y a-t-il vraiment besoin de mise en scène lorsqu’il s’agit d’une si heureuse nouvelle ? Nous essaierons peut-être de faire mieux la prochaine fois !

L’arrivée de Marcelle :

Ah tellement inoubliable ! Il faut dire que bébé nous a fait la surprise d’arriver un peu plus tôt que prévu !

J’étais à sept mois et demi de grossesse, le grand-père de Marcelle venait de terminer les travaux de la chambre de baby, le jeudi, aussi avec chéri nous avons décidé de tout mettre en ordre le week-end suivant afin de faire le point sur les dernières petites choses qu’il manque. Nous voulions être prêts pour le début du neuvième mois.

Samedi très actif, rangement, lessive des petites affaires de bébé. Samedi soir, épuisée, je sens que je n’irai pas au bout de la grossesse, un pressentiment. Alors je préviens l’amoureux : “lundi je préparerais les sacs pour la maternité parce qu’à mon avis dans 10/15 jours j’accouche”. Mais ce dimanche 3 juin, à 6h du matin, à peine sortie du lit… Splash ! Je perds les eaux.

Mon mari se lève d’un bon “on y va” me lance-t-il. Non, non, ça ne peut pas être ça, pas maintenant, pas si tôt, nous ne sommes pas prêts, non, nous devons nous tromper. Bref, c’est un peu la panique ! Il fallait se rendre à l’évidence, c’était le moment.

Bébé est en siège, mais de petit gabarit vu le terme, on me laisse le choix entre un accouchement par voie basse ou une césarienne.

J’ai peur de ne pas y arriver, que l’accouchement par voie basse se passe mal et finisse en césarienne d’urgence. Je choisis la césarienne, mais avec l’impression de faire un choix de confort. Je culpabilise un peu. Mais le docteur me rassure. Il ne s’agit pas d’un choix de confort, il y a 2 vies en jeu celle de bébé et la mienne.

Il est 9h30. Je serai admise au bloc opératoire à 10h. Juste le temps d’appeler la famille pour les prévenir (et les surprendre ! Personne ne s’y attendait à ce terme !) et de choisir un prénom ! Nous n’avions pas encore trouvé…

Il nous reste une dizaine de minutes pour nous décider (ce que nous n’avions pas réussi à faire en 6 mois !) Nous avions Marcelle en tête depuis un moment, mais nous savions que ce prénom désuet ne ferait pas l’unanimité et inconsciemment cela nous bloquait un peu, je crois. Mais là dans l’émotion, à quelques minutes de devenir parents, l’évidence… elle s’appellerait Marcelle.

Hyper stressée, je tremble comme une feuille morte. On m’ouvre. L’anesthésiste trop gentil me tient la main. L’amoureux me manque. L’infirmière me caresse le visage pour me rassurer.

Et là j’entends un cri. Elle est encore dans mon ventre, mais crie déjà. C’est surréaliste. J’oublie tout. J’ai envie de pleurer. On m’amène une petite crevette de 2,3 kg et en la voyant (pourtant toute bleue, bouffie, pleine de sang) je me fais la réflexion que je n’ai jamais rien vu d’aussi beau. Quelle sensation extraordinaire, tant de beauté… jamais vu ça auparavant ! Sûrement pas très objectif, mais cette sensation est folle !

On emmène bébé à son papa, j’aimerai la suivre qu’on soit tous les 3 pour cette première rencontre. C’est un peu le plus frustrant dans cette césarienne. Ne pas vivre cela ensemble. J’ai tellement hâte de les retrouver. Nous sommes réunis quelques minutes après et quel bonheur !!! Marcelle est minuscule, mais elle va bien.

On nous demande les affaires du bébé, oups, nous n’avons rien. Rien n’était prêt. Papa retourne à la maison chercher quelques affaires encore mouillées que nous ferons sécher sous le radiateur qui garde Marcelle au chaud ! Haha que de bons souvenirs finalement !

Ça y est, nous sommes parents et nous n’avons jamais ressenti autant d’émotions que ce jour-là.

Les conseils et astuces :

Profitez des quelques jours à la maternité pour essayer de reprendre des forces et pour poser toutes les questions qui vous viennent à l’esprit aux puéricultrices, sage-femme et assistantes maternelles.

Le séjour à l’hôpital est court, mais il faut en profiter pour faire le plein de conseils et astuces pour être sereins au moment du retour à la maison.

Je n’ai pas de conseil particulier. Je crois que pour les soins chacun doit faire ce qu’il pense le mieux pour son bébé. Il faut se faire confiance et surtout accepter de ne pas être des parents parfaits.

Ce n’est pas inné d’être parents, ça s’apprend. Bébé, ménage, courses, travail, pas facile de tout gérer ! Alors, oui parfois il y a des ratés, parfois bébé traîne en pyjama toute la journée, parfois on oublie le bain, parfois le ménage n’est pas fait, les surgelés sont vos meilleurs amis, mais ce n’est pas grave, il faut le temps de trouver le rythme !

L’anecdote :

Le choix du prénom. Enfin surtout les réactions lorsqu’on l’annonce. Il y a ceux qui adore et ceux qui détestent !

On s’attendait à ce que le prénom ne fasse pas l’unanimité, mais nous n’avions pas imaginé de telles réactions.

Lors de la césarienne, au bloc, l’obstétricien me demande comment s’appellera le bébé. Première fois que je dis son prénom. Et là, l’équipe médicale me dit que je ne peux pas faire ça. Que ma fille va nous en vouloir toute sa vie. Je me doutais que ça ne plairait pas, mais là, la douche froide. Le doute.

La sage-femme revient et me dit que le papa a dit qu’elle s’appelait Marcelle. Plus de doute possible, c’est sur c’est comme ça qu’elle s’appelle et tant pis si ça ne plaît pas !

J’appelle mes parents pour leur annonce la naissance, réponse de ma mère lorsque je lui dis le prénom : « elle a un deuxième prénom j’espère cette petite ». Ma grand-mère enfin a cru pendant 3 jours que je la faisais marcher et de finir en « mais pourquoi vous avez fait ça ? ».

Ces réactions ne nous ont pas vexés, au contraire, nous en rions encore aujourd’hui. Et tout le monde s’accorde finalement à dire que ce prénom, elle le porte très bien.

La séance :

Ksenia a réalisé les photos de notre mariage l’année dernière. Nous l’avons trouvée sur Internet.

Nous avons adoré l’univers de ses photos. Des photos simples, naturelles, prises sur le vif et pleines d’émotions. Nous l’avons rencontrée et avons tout de suite accroché. Du coup, nous lui avons fait confiance les yeux fermés pour notre reportage de mariage.

Nous ne voulions pas de photos posées, car nous ne sommes pas très à l’aise devant l’objectif. Ksenia nous a convaincus d’en faire quelques-unes, car nous serions ravis de les avoir. Elle ne s’est pas trompée et surtout étonnamment nous nous sommes sentis très à l’aise avec elle pour prendre les photos et avons adoré cette escapade photo lors de notre mariage.

Comme une parenthèse de couple assez magique. Bref, nous avons adoré le travail et la personnalité de Ksenia. Nous savions qu’elle faisait aussi des reportages photo de naissance et c’est naturellement que nous lui avons fait confiance pour immortaliser les premiers instants avec bébé.

Ça nous semblait important d’avoir de jolies photos souvenirs de ces moments précieux. Ksenia est venue chez nous, ce sont de vraies photos de notre intimité, dans notre cocon.

L’émotion est fidèlement restituée. Et comme d’habitude le rendu est superbe. Sûr que nous referons appel à Ksenia pour d’autres événements de notre vie de famille.

La séance photo est un moment privilégié en famille et les photos, des souvenirs.

Merci à l’heureuse famille et à Ksénia Vysotskaya pour ce tendre partage ♡

Photographies : Ksénia Vysotskaya

Vous avez une jolie séance de photo de bébé, famille ou enfant à nous proposer ? N’hésitez pas à nous contacter et partagez avec nous vos plus beaux souvenirs : contact@monbebecheri.com

Laisser un merveilleux commentaire





Un Commentaire
  • Li

    29 novembre 2018

    C’est merveilleux de lire ce témoignage. Ça me tire des larmes ! Merci, car bien que différente à quelques égards, je revis par ce récit, la naissance de ma fille <3
    Une naissance… Existe-il un événement plus bouleversant ?!

    1

Ajouter un commentaire

7cd80bbd8c8a647c57cdf8bb7f18c037ttttttttttttttttttttttttttt