Une adorable séance photo bébé en compagnie d’une heureuse famille qui s’agrandit ! La maman nous raconte l’arrivée de son deuxième garçon, le beau petit Eliot :

Comment vous êtes-vous rencontrés avec Émile ?

Émile et moi nous nous sommes rencontrés durant nos études de théologie au Canada.

Ce grand brun m’a séduit avec son cœur, son intelligence et son humour.

Devenir parents, une évidence ?

Émile était prêt avant moi à avoir des enfants.

Pour ma part, j’étais en plein questionnement sur mes orientations professionnelles. Je me posais beaucoup de questions et je ne voulais pas avoir d’enfants si je considérais que je ne pouvais pas m’en occuper.

Mon questionnement était de savoir si j’allais faire carrière chez Apple (l’entreprise où j’étais embauchée) ou travailler pour l’Église (ce pour quoi j’avais étudié.)

Après réflexion et prière durant plusieurs semaines, j’étais convaincu que le deuxième choix était le meilleur pour notre vie et du coup le fait d’avoir des enfants ne me faisait plus peur.

On pouvait travailler pour notre église en étant à la maison, ça me rassurait et je l’ai dit à Émile qui a été très ému. On s’est donc lancés. 

Nous étions dans notre 4e année de mariage.

Comment avez-vous annoncé votre grossesse au papa et à votre premier garçon ?

Pour la première grossesse, je n’ai rien fait de spécial, car 4 mois avant j’avais fait une fausse couche qui m’avait bouleversé alors je ne voulais pas trop en faire. 

Pour le deuxième, nous l’avons appris tous les 2 par hasard. J’allaitais encore notre premier et je me sentais très très fatigué. Le médecin m’a fait faire une prise de sang et en ouvrant les résultats nous l’avons appris tous les 2. C’était super chouette.

Nous l’avons ensuite dit à notre premier garçon, mais sans rien de spécial. Et il était trop petit pour tout saisir. 

Pour la famille, nous les avons simplement appelés, la joie pouvait s’entendre au téléphone !

Pour les amis, nous avons fait une pancarte : « En avril je serais grand frère » et l’avons mise à côté de Victor pour faire une photo sympa et « officielle »

Comment s’est passée la première rencontre avec Eliot ?

Nous avons choisi un déclenchement de  » confort « , car je réunissais tous les critères médicaux et que j’étais fortement anémié. Donc tout s’est passé en douceur nous avons pu l’accueillir avec calme et tendresse.

Contrairement à son frère, Eliot pouvait prendre le sein dès la naissance, ce qu’il a fait.

J’étais juste dans une bulle d’amour et de tendresse avec mon fils, le reste n’existait pas. Papa a pu faire un peau à peau avec lui. C’était très beau de les voir ensemble.

Des conseils pour les futures mamans ?

Je ne l’ai pas fait et j’ai regretté : faire une séance d’apprentissage pour le portage. On croit que l’on va regarder des vidéo YouTube et que ça va marcher, mais ce n’est pas vrai.

C’est vraiment un art de savoir bien porter son bébé et mieux vaut être bien renseigné. En plus, tout le monde est gagnant, maman et bébé. 

Je n’ai pas trouvé nécessaire de faire les 10 séances de préparation à l’accouchement. Pour notre premier, nous avons choisis une sage femme libérale qui nous a fait 4 séances avec 2 autres mamans et une séance avec le papa.

Émile a énormément apprécier, car il a pu poser toutes les questions qui le turlupinait sans devoir le faire devant tout le monde et de passer pour le mec qui n’y connaît rien. Donc c’était super. Du coup, pour notre deuxième nous n’avons pas senti le besoin de refaire des séances. 

Se poser des questions avant que bébé arrive : style d’accouchement, allaitement ou non, style d’éducation… mais se laisser le droit de changer d’avis ou de position, se laisser le droit d’adapter les choses et se sentir libre d’assumer ses décisions et ne pas être trop dure avec soi même.

Pour la naissance d’Eliot, comme c’était un déclenchement de  » confort » je sais qu’après je me suis sentie nulle car je me disais que j’aurais pu quand même patienter, que je n’étais pas assez courageuse… », mais il ne faut pas se faire du mal comme ça.

Ce n’est ni bon pour nous, ni pour le bébé, ni pour l’ambiance familiale. 

Dites que vous êtes végétarienne pour la Maternité ! Même si vous ne l’êtes pas en temps normal. Pour Victor je ne l’étais pas, mais entre-temps je le suis devenue et pour la naissance d’Eliot j’ai donc eu des plats végétariens à l’hôpital. Et honnêtement, les plats qui sont servis sont mille fois meilleurs : omelette, petits légumes, fromage blanc + yaourt (le grand luxe à l’hosto.)

Alors que les vieux steaks tout petits, les poissons en sauce blanche et le ragoût feraient fuir n’importe qui, même les adeptes ! 

Ne pas se laisser avoir par la photographe de l’hôpital, car 2 semaines après, quelqu’un vient chez vous et vous fait une longue présentation de TOUS les modèles de cadres, de livres et d’assortiments photo très cher, mais le lot de consolation : une photo gratuite !

Choisissez à la place une super photographe qui va venir chez vous quand vous l’aurez souhaité et qui va vous bichonner. 

Ne pas prévoir trop de visites à la Maternité. C’est très fatigant et les gens ne s’en rendent pas forcément compte.

Des astuces soin à partager ?

Ne vous prenez pas la tête, nettoyez-leur les fesses à l’eau et complétez avec la crème au Calendula de chez Weleda. C’est économique, pratique, écologique enfin tous les « iques » quoi ;-) 

Je ne l’ai pas fait avec mon premier et je l’ai regretté par la suite. 

En guise de sac à langer, prendre un bon sac à dos. Ils en font des très bien et esthétique en plus. Ça sera plus économique et pratique que le sac à langer à 60€ qui va vous fatiguer le dos. 

Vivez l’aventure a fond ! Chaque moment est unique et tout est « première fois »

Soyez indulgente avec vous même, vous êtes la meilleure maman pour votre bébé. 

Une anecdote à nous confier ?

Pour nous, ce sera une anecdote touchante cette fois. 

Lorsque je suis remontée dans ma chambre après l’accouchement, tonton débarquait avec notre premier 1 h plus tard. Il s’est précipité sur le berceau lui a donné le nounours qu’il avait acheté la veille avec papa, a regardé son petit frère et a dit :  » bibi, bibi », lui a fait un bisou et ne voulait plus décoller du berceau. Mon cœur a simplement fondu. 

Quelques mots sur la séance photo ?

La séance photo était hyper libre. Je n’avais jamais fait comme ça et j’ai adoré le concept.

Nous n’avons pas posé, mais nous avons simplement vécu des moments ensemble qui ont été immortalisés. C’était chouette.

Pour moi par contre, je ne sais pas si c’est de la timidité, de la gêne ou parce que cette séance m’a été offerte, mais je trouve que je n’ai pas su en profiter à fond. Je me suis limité et n’ai pas osé dire «est ce qu’on pourrait faire ci ou ça » alors qu’Émile s’en ait donné à cœur joie et à beaucoup plus profité que moi.

Et vu le talent de cette photographe bébé, je le regrette un peu.

Merci à l’adorable famille et à Emma Rodrigues Photography pour ce tendre partage ♡

Photographies : Emma Rodrigues Photography

Vous avez une jolie séance de photo de bébé, famille ou enfant à nous proposer ? N’hésitez pas à nous contacter et partagez avec nous vos plus beaux souvenirs : contact@monbebecheri.com

Laisser un merveilleux commentaire





Il n'y a pas encore de commentaires, laissez-en un!

a5f9552303142422a5873870090e6112@@@@@@@@